Etat des lieux en Belgique

Globalement, l’écart salarial en Belgique a plutôt tendance à diminuer ces dernières années. Les derniers rapports écart salarial de l’Institut montre que les femmes gagnent en moyenne 10 % de moins par heure que les hommes. Il s’élevait encore à 19% à la fin des années 90. La Belgique fait mieux que la moyenne européenne qui s’élève à 16%.

Un bémol tout de même.Il s’agit ici de l’écart salarial calculé sur base horaire.Si on calcule l’écart salarial sur base annuelle, et que l’on prend donc davantage en compte l’effet du temps partiel dans lequel les femmes sont sur-représentées, l’écart salarial est beaucoup plus élevé (22%) et surtout il ne diminue pas, au contraire, il reste élevé ces dernières années.

Il est important de donner ces deux chiffres, parce que la répartition inégale de la durée de travail n’est pas un élément sexuellement neutre. Le fait que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les hommes constitue une grande partie de l’inégalité sur le marché du travail. Cela renvoie à la répartition inégale des tâches de soins. Cela renvoie aussi aux attentes stéréotypées du marché du travail ainsi qu’à la ségrégation. De nombreux métiers exercés par beaucoup de femmes sont ainsi organisés « dans le sens » du travail à temps partiel, comme par exemple la distribution ou le nettoyage.

L’Institut publie chaque année un rapport relatif à l’écart salarial en Belgique. Ils peuvent être téléchargés ou commandés gratuitement.