Gender mainstreaming

Définition

Selon le Groupe de spécialistes pour une approche intégrée de l’égalité (EG-S-MS) du Conseil de l’Europe, le gender mainstreaming est : « la (ré)organisation, l’amélioration, l’évolution et l’évaluation des processus de prise de décision, aux fins d’incorporer la perspective de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines et à tous les niveaux, par les acteurs généralement impliqués dans la mise en place des politiques ».

Le gender mainstreaming, ou approche intégrée de la dimension de genre, est donc une stratégie qui a pour ambition de renforcer l’égalité des femmes et des hommes dans la société, en intégrant la dimension de genre dans le contenu des politiques publiques.

Une politique qui intègre la dimension de genre est une politique dans le cadre de l’établissement de laquelle on a examiné de manière comparative la situation des femmes et des hommes concernés, on a identifié les éventuelles inégalités entre les sexes, et on a cherché à les réduire ou à les éliminer.

Le gender mainstreaming est une approche transversale, c’est-à-dire une approche qui s’applique à tous les domaines politiques (ex : Emploi, Affaires sociales, Finances, Santé, Mobilité, Justice,...).

Le gender mainstreaming est une approche structurelle qui s’applique à toutes les phases du 'cycle politique' (préparation, décision, mise en oeuvre, évaluation) et qui concerne tous les acteurs impliqués dans la définition, la mise en oeuvre et l’évaluation des politiques. Le fait de vérifier l’impact potentiellement différent pour les femmes et les hommes de toute mesure politique envisagée doit en effet devenir un réflexe, un automatisme pour chaque agent impliqué dans les différentes phases du cycle politique.

Le gender mainstreaming est une approche préventive puisqu’il a notamment pour objectif d’éviter que les pouvoirs publics ne mettent en place des politiques qui créent ou accentuent des inégalités entre hommes et femmes.

Quels sont les avantages du gender mainstreaming ?

La prise en compte systématique de la dimension de genre dans la définition et la mise en oeuvre des politiques s’inscrit en outre dans le cadre du principe de 'bonne gouvernance' ou de 'bonne administration' qui implique notamment un haut niveau de transparence et d’objectivité dans la gestion des affaires publiques.

Le gender mainstreaming est en effet largement fondé sur le développement des capacités d’évaluation des pouvoirs publics tant en ce qui concerne les situations vis-à-vis desquelles ils souhaitent agir (capacité d’analyse), qu’en ce qui concerne les politiques qu’ils souhaitent mettre en oeuvre (évaluation ex ante) ou ont mis en oeuvre (évaluation ex post). En cessant de considérer la population comme un groupe homogène auquel les politiques s’appliquent de manière uniforme et en tenant mieux compte des besoins et des attentes des citoyens, le gender mainstreaming contribue en effet à renforcer l’efficacitéet l’efficiencedes politiques.

La mise en œuvre du gender mainstreaming contribue donc à renforcer la qualité, l’efficacité, la cohérence et la transparence des politiques publiques.