Transgenre

Les personnes transgenres sont encore fréquemment confrontées à des discriminations. Jusqu’à récemment, il existait toutefois très peu de chiffres sur leurs expériences.

En 2009, l’Institut a publié les résultats de sa recherche intitulée Être transgenre en Belgique. L’objectif de cette étude était de dresser un aperçu des discriminations et des inégalités observées dans la pratique, dans la politique et dans la législation, afin de pouvoir ainsi traiter les plaintes de façon correcte et efficace, développer une politique effective pour les personnes transgenres et transsexuelles et formuler des recommandations efficaces destinées aux autorités, aux particuliers et aux institutions.

Quelques conclusions issues de l’étude :

  • 15,6% des personnes transgenres n’ont pas d’emploi, et ce malgré un niveau de formation souvent élevé.
  • 62,3% des répondants ont déjà envisagé le suicide.
  • 22% ont fait une tentative de suicide.
  • Les répondants ont également témoigné des nombreux préjugés, stéréotypes et opinions erronées à leur égard.

En collaboration avec le Registre national, l’Institut élabore également chaque année des statistiques concernant le nombre de personnes transgenres qui introduisent une demande de changement de la mention officielle de leur sexe. Une distinction est faite selon le sexe de naissance, l’âge, l’état civil et la région.

Outre le sexisme, l’enquête Beyond the box a également mesuré la transphobie et la holebiphobie.

Quelques résultats :

  • Tout comme les conceptions sexistes, la transphobie  est plus fréquente parmi les personnes qui font une distinction stricte entre les femmes et les hommes et parmi celles qui ne sont pas favorables à l’égalité sociale.
  • Le niveau de formation ne joue qu’un rôle très limité dans les attitudes transphobes.